Quand on est plus fort que nos lamentations

Quand on est plus fort que nos lamentations 1

Un matin dernier, vers 7h, alors que je travaillais à mon ordinateur depuis 5h30, mon corps m’a appelée à aller marcher, comme tous les matins depuis une semaine. Sans procrastiner mais, au contraire, avec du plaisir, je me suis habillée et suis montée sur la piste cyclable à côté de chez moi. J’en suis revenue près d’une heure plus tard après avoir marché 4800 pas / 3,3 km et fait des exercices à une station santé installée le long de la piste.

Rien d’extraordinaire, me direz-vous. Pour vous peut-être mais, pour moi, c’est actuellement un nouvel exploit que j’ai réalisé ce matin.

En effet, il y a environ 7 ans, alors que je dansais joyeusement, une vertèbre du bas de mon dos a décidé de se faire la malle. Elle n’a pas pu aller bien loin mais assez pour que, depuis, je boite et souffre de la jambe droite. Après bien des soins de toutes sortes au fil des ans, j’ai réussi à retrouver un semblant de marche quasi normale mais je ne pouvais pas marcher longtemps.

En dernier recours, depuis ce printemps, j’ai eu des soins d’un thérapeute multidisciplinaire dont la réputation est d’être de « dernier recours ». Un peu d’amélioration s’en est suivie mais tellement peu que j’en étais découragée. Je ne pouvais pas me résigner à me dire que je ne pourrais plus prendre de belles marches dans la nature, par exemple.

C’est alors que j’ai décidé que j’allais m’en occuper. Je ne savais pas comment mais j’ai parlé à mon corps et ai commencé à marcher tous les matins. La première journée a été un peu souffrante mais la souffrance s’est allégée et, au fil des jours, j’ai pu reprendre plaisir à marcher, et même assez vite.

En fait, j’ai commencé à écouter mon corps encore plus quand je marchais, à poser mes pieds par terre d’une autre façon, à me déhancher plus de chaque côté, à avancer la jambe autrement, à me poser dessus avec plus de confiance plutôt que d’éviter de m’appuyer dessus car j’avais toujours peur d’avoir mal et qu’elle lâche, littéralement, m’obligeant alors à boiter en souffrance.

Chaque matin, lors de mes balades cette semaine, j’ai travaillé à marcher différemment afin de ne plus avoir mal, à redonner du tonus à mes muscles, à leur faire plus confiance, à danser plus avec mes hanches afin de les assouplir. J’ai fait des exercices à la station santé sur la piste cyclable. Chaque matin, j’ai fait quelques pas de plus.
Certains jours, ma jambe droite ne lâche pas et j’arrive à faire le chemin sans souffrance mais, ce matin, elle a lâché. Marcher beaucoup plus lentement et en conscience me permet alors de continuer mon chemin et que la souffrance s’amenuise. Je ne la lâche pas.

Mon corps avait besoin de retrouver du tonus, de la solidité après des années de laisser aller. C’est ainsi que, au lieu de le laisser se plaindre de douleurs et rester assise chez moi à l’écouter et me lamenter, j’ai décidé de le secouer un peu et ça fonctionne même s’il rechigne de temps en temps ! Je suis heureuse de me sentir plus en forme, plus solide, plus vivante !

C’est la même chose pour nos émotions et nos souffrances intérieures. Si on s’y complaît, on va rester dedans à se lamenter jusqu’au jour où on décide qu’on en a marre et qu’on veut passer à autre chose. On va continuer à tourner dans une mélasse molle dans laquelle on n’arrive pas à retrouver son pouvoir, sa force, sa solidité, sa fierté et sa dignité.

Les débuts seront peut-être un peu laborieux car on aura l’impression d’aller à contre-courant mais les résultats seront tellement agréables ! Tellement qu’on se demandera comment ça se fait qu’on est resté aussi longtemps dans cette zone de confort si inconfortable ?!

Un jour, on prend une décision avec notre cœur et nos tripes et notre vie change pour le mieux ! On retrouve sa dignité, sa force, sa fierté et sa confiance en soi et en la vie…

Je vous le souhaite de tout cœur.

❤ Si vous sentez le besoin de cheminer afin de sortir de mettre plus de bonheur dans votre vie, je vous offre un appel-découverte de quinze minutes gratuit par Zoom. Contactez-moi par ici.

Retrouvez ces petites histoires dans ma page Facebook en vous y abonnant.

De tout coeur ❤

© Dominique Jeanneret
Thérapeute et accompagnante
dominiquejeanneret.net

Reproduction de cet article interdite sous n’importe quelle forme, en tout ou partie, sans mon autorisation.

Photo par silviarita de Pixabay 

.